Forums, scripts, cours, services pour webmaster, manuels (PHP, MySQL, HTML...) en français !
PHP / MySql
Recherche
 
ManuelPHP.com
Fonctionnalités de la réplication et problèmes connus
<<<
Options de réplication dans le fichier my.cnf Commandes SQL liées à la réplication
>>>

4.10 Réplication de MySQL
4 Administration du serveur
 Manuel de Référence MySQL 4.1 : Version Française

Introduction à la réplication
Présentation de l'implémentation de la réplication
Comment mettre en place la réplication
Fonctionnalités de la réplication et problèmes connus
->Options de réplication dans le fichier my.cnf
Commandes SQL liées à la réplication
FAQ de la réplication
Correction de problèmes courants

4.10.5 Options de réplication dans le fichier my.cnf

Si vos utilisez la réplication, nous vous recommandons d'utiliser MySQL version 3.23.30 ou plus récent. Les vieilles versions fonctionneront, mais elles présentent des bogues et manquent les nouvelles fonctionnalités. Certaines des options qui seront présentées ici ne seront pas forcément disponibles dans votre version de MySQL, si vous n'utilisez pas la version la plus récente. Pour toutes les options spécifiques à la version 4.0, il y a une note qui l'indique. Sinon, si vous découvrez une option qui vous interesse mais qui n'est pas disponible dans votre version 3.23, et que vous en avez vraiment besoin, mettez à jour votre installation.

Notez bien que la version 4.0 est toujours en phase alpha, et que certaines fonctionnalités ne fonctionneront peut être pas aussi bien que prévu. Si vous voulez vraiment essayer de nouvelles fonctionnalités de la version 4.0, nous vous recommandons de le faire de façon à ce que cela ne perturbe pas vos applications critiques.

Sur le maître et l'esclave, vous devez utiliser l'option server-id . Elle doit représenter un identifiant unique de réplication. Vous devriez choisir une valeur unique entre 1 et 2^32-1 pour chaque maître et esclave. Example: server-id=3

La table suivante décrit les options que vous pouvez utiliser avec MASTER :
Option Description
log-bin=filename Ecrit le fichier de log binaire à la position indiquée. Notez que vis vous donner un paramètre avec une extension (par exemple, log-bin=/mysql/logs/replication.log ), les versions jusqu'en 3.23.24 ne fonctionneront pas correctement avec la réplication, si vous utilisez la commande FLUSH LOGS . Le problème a été corrigé avec la version 3.23.25. Si vous utilisez ce type de nom de fichier de log, FLUSH LOGS sera ignoré sur les logs binaires. Pour nettoyer le log, exécutez la commande FLUSH MASTER , et n'oubliez pas la commande FLUSH SLAVE sur chacun des esclaves. En version 3.23.26 et plus récent, vous devriez utiliser RESET MASTER et RESET SLAVE .
log-bin-index=filename Comme l'utilisateur peut exécuter une commande FLUSH LOGS , nous devons savoir quel fichier de log est actuellement actif, lequels ont été déjà utilisés, et dans quel ordre. Cette information est stockée dans le fichier d'index de log. Par défaut, ce fichier s'appelle `hostname`.index . Nous n'avez pas à le modifier.Example: log-bin-index=db.index
sql-bin-update-same Si cette option est activée, en donnant une valeur à SQL_LOG_BIN vous donnerez automatiquement la même valeur à SQL_LOG_UPDATE et vice-versa.
binlog-do-db=database_name Indique au maître qu'il doit mettre les modifications dans le fichier de log binaire, si la base courante est la base database_name . Toutes les autres bases sont ignorées. Notez que vous si vous utilisez cette option, vous devez vous assurer que vous ne faites des modifications que dans la base courante.

Example: binlog-do-db=sales

binlog-ignore-db=database_name Indique au maître que les modifications dont la base courante est database_name ne doivent pas être stockées dans le log binaire. Notez que vous si vous utilisez cette option, vous devez vous assurer que vous ne faites des modifications que dans la base courante.Example: binlog-ignore-db=accounting
La table suivante décrit les options que vous pouvez utiliser avec SLAVE :
Option Description
master-host=host Le nom d'hôte du maître, ou l'adresse IP de réplication. Si cette valeur n'est pas spécifiée, l'esclave ne démarrera pas. Notez que la configuration de master-host sera ignorée si il existe un fichier master.info valide. Il est probable qu'un nom mieux choisi pour cette option aurait été bootstrap-master-host , mais il est trop tard aujourd'hui.

Example: master-host=db-master.mycompany.com

master-user=username Le nom d'utilisateur que l'esclave va utiliser pour s'identifier lors de la connexion au maître. Cet utilisateur doit avoir les droits de FILE . S'utilisateur maître n'est pas configuré, l'utilisateur test est utilisé. La valeur dans master.info aura priorité, si elle peut être lue.

Example: master-user=scott

master-password=password Le mot de passe que l'esclave va utiliser automatiquement avec le maître. Si il n'est pas configuré, le mot de passe vide sera utilisé. La valeur dans master.info aura priorité, si elle peut être lue.

Example: master-password=tiger

master-port=portnumber Le port sur lequel le maître écoute. Si cette valeur n'est pas configurée, la valeur compilée de MYSQL_PORT est utilisée. Si vous n'avez pas joué avec les options du script configure , ce devrait être le port 3306. La valeur dans master.info aura priorité, si elle peut être lue.

Example: master-port=3306

master-connect-retry=seconds Le nombre de secondes que le thread esclave va attendre avant de tenter à nouveau de se connecter au maître, dans le cas où le maître n'est plus joignable. Par défaut, c'est 60.

Example: master-connect-retry=60

master-ssl Disponible après la version 4.0.0. Active le mode SSL pour la réplication. Soyez prévenu que c'est une fonctionnalité très récente.

Example: master-ssl

master-ssl-key

Disponible après la version 4.0.0. Le nom du fichier de clé maître SSL. Uniquement valable si l'option master-ssl est active.

Example: master-ssl-key=SSL/master-key.pem
master-ssl-cert Disponible après la version 4.0.0. Le nom du fichier de certificat SSL. Uniquement valable si l'option master-ssl est active.Example: master-ssl-key=SSL/master-cert.pem
master-info-file=filename La position du fichier qui enregistre la dernière opération faite avec le maître, durant la réplication. Le fichier par défaut est master.info dans le dossier de données. Vous n'avez pas besoin de modifier cela.Example: master-info-file=master.info
report-host Disponible après la version 4.0.0. Le nom d'hôte ou l'adresse IP de l'esclave, qui doit être enregistrée lors de l'identification. Cette valeur apparaîtra dans le résultat de la commande SHOW SLAVE HOSTS . Laissez la vide si vous ne souhaitez pas que l'esclave s'enregistre lui-même. Notez qu'il n'est pas suffisant pour le maître de simplement lire l'IP de l'esclave dans la socket de connexion. A cause du NAT et d'autres problèmes de routage, cette IP peut ne pas êtra valable pour la connexion du maître sur l'esclave.Example: report-host=slave1.mycompany.com
report-port Disponible après la version 4.0.0. Port de connexion à l'esclave indiqué au maître durant l'enregistrement. Utilisez cette option uniquement si l'esclave doit écouter sur un port non standard, ou si vous avez un tunnel particulier pour le maître. En cas de doute, laissez le vide.
replicate-do-table=db_name.table_name Restreint la réplication à certaines tables. Pour spécifier plus d'une table, vous pouvez utiliser cette directive plusieurs fois, une pour chaque table. Cette option va fonctionner pour les modifications inter-bases, contrairement à replicate-do-db .

Example: replicate-do-table=some_db.some_table

replicate-ignore-table=db_name.table_name Indique à l'esclave d'ignorer les commandes qui modifie les tables spécifiées (même si d'autres tables de la même commande sont aussi modifiées). Pour spécifier plus d'une table, vous pouvez utiliser cette directive plusieurs fois, une pour chaque table. Cette option va fonctionner pour les modifications inter-bases, contrairement à replicate-ignore-db .

Example: replicate-ignore-table=db_name.some_table

replicate-wild-do-table=db_name.table_name Restreint la réplication à certaines tables qui vérifient le masque d'expression régulière indiqué. Pour spécifier plus d'une table, vous pouvez utiliser cette directive plusieurs fois, une pour chaque table. Cette option va fonctionner pour les modifications inter-bases.

Example: replicate-wild-do-table=foo%.bar% va répliquer uniquement les modifications qui utilisent une table dont le nom de base commence par foo , et le nom de table commence par bar .

replicate-wild-ignore-table=db_name.table_name Interdit la réplication à certaines tables qui vérifient le masque d'expression régulière indiqué. Pour spécifier plus d'une table, vous pouvez utiliser cette directive plusieurs fois, une pour chaque table. Cette option va fonctionner pour les modifications inter-bases.

Example: replicate-wild-ignore-table=foo%.bar% va ignorer la réplication des modifications qui utilisent une table dont le nom de base commence par foo , et le nom de table commence par bar .

replicate-ignore-db=database_name Restreint la réplication aux bases de données indiquées. Pour spécifier plus d'une base, vous pouvez utiliser cette directive plusieurs fois, une pour chaque base. Vous ne devez pas utiliser cette option si vous faites des modifications inter-bases et que vous ne voulez pas que ces modifications soient prises en compte.

La principale raison de ce comportement est qu'il est difficile d'utiliser uniquemnt la ligne de commande pour savoir si une requête doit être répliquée ou pas. Par exemple, si vous utilisez une commande d'effacement multi-table en MySQL 4.x, qui utilise plusieurs bases. Il est aussi très facile de vérifier la base courante, car cela ne s'applique qu'une fois au moment de la connexion, ou d'un changement de base.

Si vous voulez que des modifications inter-bases fonctionnent, assurez vous que vous avez la version 3.23.28 ou plus récente, et utilisez replicate-wild-ignore-table=db_name.% .

Example: replicate-ignore-db=some_db

replicate-do-db=database_name Restreint la réplication aux commandes dont le nom de base courante est database_name . Pour spécifier plus d'une base, vous pouvez utiliser cette directive plusieurs fois, une pour chaque base. Notez que cette option ne va pas autoriser la réplication de requêtes inter-bases telles que UPDATE some_db.some_table SET foo='bar' lorsque vous avez sélectionné une autre base (ou qu'aucune base n'est sélectionnée). Si vous avez besoin de faire des modifications inter-bases, assurez vous que vous avez la version 3.23.28 ou plus récente, et utilisez replicate-wild-do-table=db_name.% .

Example: replicate-do-db=some_db

log-slave-updates Indique à l'esclave d'enregistrer les modifications du thread esclave dans le log binaire. Par défaut, cette option est inactive (off). Vous aurez besoin de cette fonctionnalité si vous installez les esclaves en cascade.
replicate-rewrite-db=from_name->to_name Reporte les modifications qui ont lieu dans une base, dans une autre.Example: replicate-rewrite-db=master_db_name->slave_db_name
slave-skip-errors= [err_code1,err_code2,... | all] Disponible depuis la version 3.23.47 et plus récent. Indique au thread esclave de continuer la réplication si une requête génère une erreur issue de la liste fournie. Normalement, la réplication va s'arrêter dès qu'une erreur survient, pour que l'utilisateur puisse corriger les incohérence manuellement. N'utilisez pas cette option si nous ne comprenez pas complètement les raisons qui génèrent ces erreurs. Si il y n'a pas de bogues dans vos configurations de réplication, et pas de bogues dans MySQL, vous ne devriez jamais interrompre la réplication. Utiliser cette option à tort et à travers va désynchroniser les esclaves et vous n'aurez aucune idée des problèmes qui sont survenus.Pour les codes d'erreurs, vous devez utiliser les numéros d'erreurs qui sont fournis dans le log d'erreur de l'esclave, et dans le résultat de la commande SHOW SLAVE STATUS . La liste complète des message d'erreurs sont disponibles dans le fichier source Docs/mysqld_error.txt .

Vous pouvez (mais ne devriez pas) aussi utiliser la valeur hautement dangeureuse de all (tous), pour ignorer toutes les erreurs de réplication, et continuer comme si de rien n'était. Inutile de vous dire que si vous l'utilisez, nous ne pouvons rien garantir quand à l'intégrité de vos données. Ne venez pas vous plaindre que les données de vos esclaves sont très différentes des données du maître : vous aurez été prévenus.

Exemple :

slave-skip-errors=1062,1053 or slave-skip-errors=all

skip-slave-start Indique au serveur esclave de ne pas démarrer l'esclave au démarrage. L'utilisateur le démarrera manuellement plus tard, avec SLAVE START .
slave_compressed_protocol=# Si cette option vaut 1, alors le protocole compressé est utilisé entre le maître et l'esclave, si les deux le supporte.
slave_net_timeout=# Le nombre de secondes d'attente de données depuis le maître, avant d'abandonner la lecture.

<< Options de réplication dans le fichier my.cnf >>
Fonctionnalités de la réplication et problèmes connus Réplication de MySQL Commandes SQL liées à la réplication





Google

Services webmasters

Les manuels
 

ManuelPHP.com © 2003-2012 Tigersun - Crédits
Webmaster Site Internet - Télécharger des Logiciels - Programme TV - Entraide Informatique - Agence de Communication
2017-05-23